Votre/your IP : 54.198.54.142

Accueil / home > Mode d’emploi

__________________________________________________________________________________________________________________

Mode d’emploi Version imprimable de cet article

Robert ,  Octobre 2015, update : Novembre 2016

Qu’est-ce que « xxx2kml » ? :

  C’est un logiciel permettant de visualiser les enregistrements de tous les paramètres d’un enregistreur de vol de diverses marques (Mpx, Weatronic, Taranis et Graupner Hott à cette date), y compris la visualisation Google Earth des trajectoires enregistrées par le GPS.
 

Considérations techniques :

« xxx2kml » est un logiciel 32 bits testé sous Windows XP, 7 (32 et 64 bits), W8 (64bits). Il est préférable de le faire fonctionner en mode « compatible XP-32 ».
 
  Durant l’installation, négliger les éventuels messages indiquant qu’une DLL est plus ancienne que celle installée sur votre PC


Attention : si une version est déjà installée, il faut la désinstaller avant d’installer la suivante !

Installation standard de « xxx2kmlkml »

  • Extraire (dézipper) l’archive fournie « xxx2kml_Install » dans un répertoire de votre choix.
  • Lancer Setup.exe.
  • “Oui” si cette alerte survient
  • « OK »
  • Clic sur le logo montré par la flèche
  • Clic « continuer »
  • Clic « OK ».
  • Attribuer programme la propriété « XP-32 compatible »
  • Attribuer également la propriété « exécuter en tant qu’administrateur »

 

  • Installer Google Earth : si le PC ne contient pas déjà Google Earth, installer ce logiciel grâce à l’exécutable « googleearthwin-peruser V6.exe » joint à l’archive décompressé précédemment. Le meilleur résultat est obtenu avec cette version 6 de GoogleEarth. La version 7 plus récente a quelques problèmes mais il n’est pas impossible de s’en servir.
     
  • Le répertoire « xxx2kmlData » contient quleques fichiers de démonstration, vol et kml . On pourra ranger ce répertoire à n’importe quel endroit du disque dur.
     
     
  • Séquence en images :
Setup.exe Oui OK
Clic sur logo Continuer OK

Utiliser « xxx2kml »

  • 1- L’écran habituel en cours de fonctionnement :

  • Le fichier « CSV »
     
    • Dans le cas de Multiplex le fichier de donnée est au format « CSV » directement sur la carte mémoire
       
    • Dans le cas Weatronic, Taranis et « HoTT Graupner » le fichier doit être exporté au format « CSV » avec un « point-virgule » «  ; » comme séparateur dans le fichier « CSV ».
       
  • 2-Introduction :
     
    • 3 fenêtres apparaissent à l’écran : à gauche un trace 2D du vol, à droite le vol vu sur GoogleEarth, et au milieu les valeurs numériques obtenues par l’enregistreur de vol.
       
    • Google Earth doit être installé et une connexion internet est nécessaire . Cependant le vol peut être exploré sans GoogleEarth et sans connexion internet.
       
    • La fenêtre central a 4 cadres. Ces cadres suivent la séquence logique (1,2,3,4) d’usage du logiciel pour analyser le vol.
       
    • Un GPS devrait être inclus dans l’avion ou planeur pour avoir tous les paramètres accessibles grâce à « xxx2kml » , mais un vol sans GPS peut également être exploré sans avoir la position de l’avion bien entendu.
       
    • Dans le cas de Multiplex :
      • les données GPS ont deux structures différentes selon que le Multiplex “Flight Recorder” est dans l’émetteur ou dans l’avion :
        • Si l’enregistreur de vol (Multiplex Flight Recorder) est dans l’émetteur, alors l’enregistrement du GPS ne contient que des coordonnées sphériques relatives (Azimuth et Distance) de l’avion par rapport au point initial lors de la mise en marche du récepteur. L’enregistrement contient chaque seconde un ensemble de données de tous les capteurs télémétriques. Dans ce cas, il faudra indiquer au moment du tracé du vol quel est le point GPS (Latitude et Longitude) au moment du décollage.
           
        • Si l’enregistreur de vol Multiplex est dans l’avion ou le planeur, alors il contiendra les Longitudes et Latitudes complètes du vol en plus des coordonnées relatives. Chaque seconde environ 10 valeurs de tous les paramètres de la télémétrie sont enregistrées.
           
      • En tout état de cause il faut absolument configurer le GPS Multiplex pour avoir dans le fichier les valeurs « altitude », « azimuth » et « distance 2D » du GPS
         
    • Dans le cas de Weatronic :
      • Il faut exporter avec « NavView » les fichiers binaires au format « CSV » avec « point-virgule »
         
      • Les données GPS sont dans un format spécifique (distance Nord/Sud et Ouest/Est) par rapport au point de décollage, mais l’altitude est en valeur absolue.
         
      • L’enregistreur met également en mémoire les ordres envoyés par la radiocommande aux servos. Ces valeurs vont de 0 à +/- 100%. Pour cette raison le logiciel comprend une partie spécifique qui permet de décaler le zéro et attribuer une échelle à ces valeurs : par exemple l’angle des volets auquel correspond le % affiché par le logiciel.
         
    • Dans le cas de Graupner Hott et Altis :
      • Il faut exporter avec « DataExplorer (pour Hott) » ou avec son logiciel spécifique pour Altis les fichiers binaires au format « CSV » avec « point-virgule »
         
      • Les données GPS sont au format classique « degrés-minutes », mais l’altitude est relative par rapport au sol au moment de la mise en marche du GPS. On verra plus bas qu’il faut alors introduire à la main l’altitude absolue du point de décollage.
         
      • L’enregistreur met également en mémoire les ordres envoyés par la radiocommande aux servos. Ces valeurs vont de 1500 microsecondes (neutre) à 2000 et 1000 microsecondes (maxi/mini). Pour cette raison le logiciel comprend une partie spécifique qui permet de décaler le zéro et attribuer une échelle à ces valeurs : par exemple l’angle des volets de courbure auquel correspond le % affiché par le logiciel.
         
    • Dans le cas de Taranis :
      • Les données sont exportées avec OpenTX.
  • 3-Explorer un enregistrement de vol dans la fenêtre centrale de l’écran.
     
    • Cadre 1 :
      • Choisir la langue « FR », « EN » ou « DE » (en haut à droite du cadre 1).
         
      • Charger un fichier de l’enregistreur de vol. Dans la distribution d’essai un répertoire “xxx2kmlData” contient un enregistrement réel au format « CSV » qui peut être utilisé comme démo-test.
         
      • Le logiciel dédié à Multiplex « mpx2kml » détecte la colonne “Azimuth” (“°”), détecte la colonne vitesse (“km/h”) mais ne peut pas détecter la colonne de distance 2D car plusieurs colonnes sont exprimées en “m” (mètres). Le logiciel détecte aussi s’il n’y a pas les coordonnées Longitude-Latitude du point de décollage.
         
      • Dans le cas de Weatronic « wtrc2kml » l’utilisateur doit choisir les colonnes « N/S » et « E/W »,la suite des opérations reste identique.
         
      • Dans le cas de « Graupner Hott » le logiciel détecte les 3 coordonnées du GPS, la suite des opérations est identique.
         
      • La première ligne affichée dans le tableau (MPX uniquement) représente les canaux attribués par l’enregistreur de vol aux divers capteurs.
         
      • La seconde ligne représente les unités de ces capteurs.
         
      • La troisième ligne représente le numéro de colonne utilisé par le logiciel « xxx2kml » dans les cadres 2 et 3
         
      • La ligne d’état indique diverses informations et le point de décollage s’il figure dans le fichier d’enregistrement.
         
    • Cadre 2 :
      • Le logiciel trace immédiatement la vitesse en fonction du temps si la colonne vitesse existe. C’est le paramètre qui montre le mieux quel est l’instant du décollage et de l’atterrissage. Déplacer le curseur gauche rouge près du moment de décollage et celui de droite vert proche de l’atterrissage. Un clic sur « dilater » permet de dilater la graphique sur la partie utile.
         
      • En déplaçant le curseur brun on explore la valeur de tous les paramètres du vol à tout instant.
         
      • Changer la « colonne » tracée au choix.
         
      • Le graphique dilaté peut être sauvé.
         
      • Le graphique complet initial peut être restauré.
         
    • Cadre 3 :
      • Dans le fichier de démo fourni, selon la marque (mpx, wtrc, ou Hott) le point de décollage Latitude-Longitude est connu ou pas. S’il n’est pas connu, il faut alors choisir le lieu de décollage dans la liste prévue, qui dans le cas du fichier de demo fourni pour « mpx » était “AC-Molsheim et pour « wtrc » était « Marlin ».
         
      • Selon le modèle (mpx, wtrc ou Hott) il faut cliquer (ou pas) sur la colonne « 2D dist » (numéro 8 le vol de démo Multiplex fourni)
         
      • Cliquer sur « Rafraîchir »
         
      • La fenêtre de gauche montre le vol “à plat”. En déplaçant le curseur bleu (fenêtre centrale) on verra le rond bleu se déplacer sur la trace à plat du vol (fenêtre gauche) permettant de savoir à quelle position de l’avion correspondent les paramètres lus.
         
      • Cliquer « Créer KML ». Un nouveau fichier est créé, et il est lisible par GoogleEarth.
         
      • Si dans le cadre 3 une colonne « altitude » est choisie, alors le fichier « kml » sera une représentation tridimensionnelle du vol.
         
      • Attention : Ce fichier « kml » est dans le même répertoire que le fichier « xxx.csv »de l’enregistreur de vol que vous êtes en train d’analyser !
         
      • Visualisation dans GoogleEarth :
        • Si aucune colonne altitude n’est choisie, alors la représentation dans GoogleEarth sera plane en projection au sol.
           
        • Si une colonne altitude est fixée, alors la représentation dans GoogleEarth sera tridimensionnelle, montrant à la fois le vol réel et sa projection sur le sol même dans le cas d’un vol en montagne.
           
        • Selon le GPS utilisé, la boite de saisie « altitude » du cadre 1 doit être (ou non !) remplie manuellement à l’altitude du point de départ lisible en plaçant la souris sur la punaise jaune du point de départ.
           
        • Avec la version 6 de GoogleEarth (incluse dans le zip de téléchargement) , le bouton « N » permet de tourner autour du site de vol en maintenant l’ensemble du vol centré sur l’écran. Avec la version 7 actuelle de GoogleEarth, ce bouton « N » fonctionne bizarrement et ne maintient pas le vol centré sur l’écran.
            On a donc tout intérêt à utiliser la version 6 de G.E.
           
           
           
      • Des « points de décollage » peuvent être effacés
         
    • Cadre 4 :
      • Des points de décollage peuvent être crées
         

Novembre 2015, Robert Schirrer, mpx2kml@gmail.com


Répondre à cet article

2 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

Répondre à cet article